Bon nombre d’erreurs sont à éviter lors d’un divorce. Ne pas avoir fait le bon contrat de mariage à Rennes chez un notaire peut en être une

Vous avez décidé de divorcer. Avant de quitter la résidence commune, faites une copie des documents administratifs car votre avocat va en avoir besoin, mais aussi votre notaire. En effet, le divorce s’accompagne généralement du partage des biens. Or, si votre contrat de mariage à Rennes chez un notaire ne fait pas d’état patrimonial au moment du contrat ou si votre patrimoine à changer, vous devrez demander les documents à votre futur ex conjoint. Autant vous prévenir que celui-ci y mettra de la mauvaise volonté. Le partage des biens, lors du divorce, est souvent un moment compliqué. Aussi, il vaut mieux prévoir un contrat de mariage qui permette d’y échapper. Si vous voulez des conseils sur ce point, n’hésitez pas à prendre contact avec l’office notarial.

A chaque situation correspond un contrat de mariage à Rennes chez un notaire

Lorsque les époux ont un certain nombre d’années de vie commune, le notaire peut conseiller une mise en commun de leur bien et une transmission intégrale à l’autre conjoint en cas de décès. Attention, ce système peut s’avérer extrêmement préjudiciable en cas de divorce. En effet, si les époux ont des biens reçus par héritage, il faut prévoir des clauses spécifiques dans le contrat de mariage à Rennes.

contrat de mariage à Rennes chez un notaire

 

Le contrat de mariage à Rennes ne peut pas tout prévoir

Pension alimentaire, garde des enfants en cas de divorce, le contrat de mariage à Rennes ne peut pas prévoir tout cela. En cas de divorce, il est fortement conseillé de vous mettre d’accord avec votre conjoint sur ses conséquences. Vous rédigez, avec l’aide de votre avocat, une convention qui sera soumise au juge pour validation. En cas de doute, vous pouvez toujours nous demander conseil.

Enfin, le contrat de mariage à Rennes chez un notaire ne peut pas prévoir la valeur de vos biens au jour divorce. Le notaire doit réaliser cette évaluation afin de l’intégrer à l’acte de partage. Ne laissez pas votre conjoint décider notamment de la valeur de votre logement. Contactez le notaire qui est un professionnel de l’immobilier.