Qu’est-ce que la gestion fiscale de patrimoine immobilier ?

Vous avez investi d’un ou plusieurs biens immobiliers et vous vous demandez si vous gérez correctement ces biens ? Il est parfaitement légitime de s’interroger sur les choix fiscaux que vous avez pris à un moment de votre vie. Cet article vous offre des conseils en gestion de patrimoine immobilier.

Qu’est-ce que la gestion fiscale de patrimoine immobilier au regard des dispositifs de défiscalisation ?

Parfois, lors du rendez-vous préparatoire au bilan patrimonial, le conseiller vous pose la question suivante : êtes-vous attaché à ce bien ? C’est pour savoir si vous êtes en mesure de vendre un bien immobilier pour en acquérir un autre. On peut considérer que vous perdez de l’argent lorsque vous êtes propriétaire d’un bien locatif qui ne permet plus de défiscaliser. L’objectif d’un investissement immobilier est généralement de le faire fructifier. Alors, le particulier que vous êtes vend le bien. Qu’est-ce que la gestion de patrimoine immobilier si on n’aborde pas deux points ?

Qu’est-ce que la gestion de patrimoine immobilier au regard de la rentabilité des dispositifs de défiscalisation ?

Selon Nicolas Gautier, notaire à Rennes, vous devez investir dans une grande ville pour que l’opération soit rentable. Nous avons pu constater que la vente de ce type de bien ne génère pas toujours une plus-value. Autrement dit, si vous vendez à perte à la fin de la période de défiscalisation, la rentabilité peut s’avérer moyenne. Par conséquent, qu’est-ce que la gestion fiscale de patrimoine immobilier au regard de la rentabilité ? Proposer au client une opération qui sera rentable sur le long terme.

gestion fiscale de patrimoine immobilier

Qu’est-ce que la gestion fiscale de patrimoine immobilier au regard des limites des dispositifs ?

Nicolas Gautier, notaire à Rennes, estime que ces systèmes ont été victime de leur succès. Qu’est-ce que la gestion de patrimoine immobilier au regard des limites des dispositifs ? Le conseiller en gestion de patrimoine peut vous apporter des explications sur différentes limites. Par exemple, le législateur a décidé de limiter la réduction d’impôt à 10 000 €. Les auteurs ont appelé cette limite le rabot. D’autre part, vous défiscalisez votre impôt sur le revenu sur 9 ans notamment pour la loi Pinel. Mais vous ne serez exonéré totalement d’impôt sur la plus-value qu’après 30 ans. Enfin, les différentes lois prévoient des contraintes telles que le lieu, le revenu du locataire et montant déductible.

Comment améliorer la gestion de son patrimoine immobilier ?  La gestion fiscale de patrimoine immobilier au regard de la location meublée et non meublée

Qu’est-ce que la gestion fiscale de patrimoine au regard des deux régimes de la location dans l’immobilier locatif ?

Aborder la question «Qu’est-ce que la gestion de patrimoine immobilier au regard de la location meublée ou non» nécessite d’examiner le régime de la location. Si vous louez un bien à usage d’habitation non meublé, le régime sera celui des revenus fonciers. Si vous louez un bien à usage d’habitation meublé, vous avez le choix entre le régime du loueur en meublé professionnel  (lmp) et celui du loueur en meublé non professionnel (lmnp). Nous allons comparer le régime des revenus fonciers et celui du loueur professionnel. Pour information, les conditions pour pouvoir opter pour le régime loueur professionnel sont notamment : un ou plusieurs biens d’habitation meublé(s), location produisant des recettes annuelles supérieures à 23 000 € et ces recettes sont supérieures aux revenus professionnels du bailleur. 

gestion fiscale de patrimoine immobilier

Qu’est-ce que la gestion de patrimoine immobilier au regard du choix entre l’un de ces régimes ?

Répondre à la question de savoir “Qu’est-ce que la gestion fiscale de patrimoine immobilier au regard de la location meublée ou non meublée ?” va consister à déterminer selon votre cas la meilleure option juridique et fiscale. Cet article n’a pas l’ambition d’aborder toutes les questions posées en rendez-vous. Simplement, il faut avoir en tête quelques différences fiscales entre les deux régimes.

Au plan de la détermination des revenus annuels, les principales différences sont :

  • Les frais de notaire et impôts sur acquisition sont déductibles en loueur meublé professionnel ;
  • Les travaux de reconstruction ou d’agrandissement peuvent être pris en compte pour la détermination du résultat sous forme d’un amortissement en loueur meublé professionnel. Ceux-ci sont exclus dans le régime des revenus fonciers ;
  • L’immeuble peut être amorti selon un mode réel dans la location meublée, alors qu’il ne peut pas avec une location nue ;
  • Les frais financiers d’un emprunt contracté pour l’acquisition sont déductibles dans les deux cas. Concernant les revenus fonciers, un déficit provenant d’intérêts d’emprunt n’est pas déductible des autres revenus de l’investisseur, mais uniquement des revenus fonciers positifs de location nue provenant d’autres immeubles et sur les revenus fonciers des dix années suivantes. Dans le système de la location meublée professionnelle, vous pouvez imputer ce déficit sur le revenu global ;
  • Les intérêts d’emprunt sont uniquement déductibles dans la limite de 10 700 € dans les revenus fonciers. Les intérêts ne peuvent pas créer de déficit, ils ne peuvent être que déduits. Il n’y a pas de limite, dans le régime du loueur meublé professionnel, et les intérêts d’emprunt peuvent créer du déficit.

Pour en savoir plus sur l’optimisation de la gestion de votre patrimoine, contactez un gestionnaire de patrimoine à Rennes comme Nicolas Gautier. Il vous proposera une stratégie patrimoniale et des placements financiers sur vos placements immobilier.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*