L’évaluation immobilière gratuite et l’augmentation des prix à Rennes : réalité ou illusion ?

Un article du Ouest France a titré «Immobilier à Rennes. Le prix du m2 s’envole au-dessus de 3000 €» . Cet article incite à penser qu’il existe une bulle spéculative et un risque de crise immobilière. L’évaluation immobilière gratuite traduit-elle une augmentation réelle des prix ?

Avant de sombrer dans la panique, il convient d’affiner le montant annoncé par le journaliste. C’est-à-dire voir les statistiques qu’il utilise. De plus, il est nécessaire d’analyser les prix de l’immobilier neuf car il existe peut-être un décalage entre le prix du neuf et le prix de l’ancien.

 

Comparaison de l’évaluation immobilière gratuite et des statistiques des notaires

Analysons les statistiques des notaires (conjoncture immobilière des notaires du 1er août 2016 au 31 juillet 2017). On retrouve bien ce chiffre de 3000 € le m2, mais uniquement pour les studios à Rennes. Pour les appartements T2 à Rennes, le prix au m2 médian passe à 2660 €. Quant aux appartements T3 à Rennes, le prix au m2 médian est de 2310 €. Pour les appartements T4, on retrouve un prix médian au m2 de 2040 €. Le journaliste n’a donc pas totalement tort.

évaluation immobilière gratuite augmentation

Les statistiques que le journaliste utilise sont fondées sur le baromètre « LPI-se loger ». Comment fonctionne ce baromètre ? Il s’agit d’internautes qui font réaliser une évaluation immobilière gratuite et qui publient ensuite leurs annonces sur le site « se loger ». D’autres acteurs peuvent intervenir dans la communication de statistiques : des courtiers, des banques ou des agences immobilières. Ces annonces et informations sont ensuite traduites en statistiques. Cela ne veut pas dire que le prix que le propriétaire finit par obtenir soit le même. En effet, une évaluation, même réalisée par un professionnel reste une estimation et non pas le prix de vente définitif. Conséquence : il y a un décalage entre le baromètre et les statistiques des notaires. Pour une estimation gratuite par un notaire à Rennes, cliquez sur le lien suivant.

Ces statistiques veulent dire que plus le bien est petit plus le prix au m2 est important. Il est vrai que les studios sont recherchés à Rennes. La raison n’est pas dans la création de la LGV. Il faut plutôt rechercher la raison dans le souhait de se trouver un investissement locatif sûr et peu onéreux. Le studio sera loué à un étudiant car Rennes est une ville étudiante attractive. Enfin, le prix médian d’un studio à Rennes est de 69 000 €, ce qui reste raisonnable comparé aux autres biens. N’hésitez pas à comparer les prix sur le site de l’office du mail.

L’évaluation immobilière gratuite et l’immobilier neuf

L’évaluation immobilière gratuite ne prend pas en compte les biens neufs, alors que le décalage de prix entre les biens anciens et les biens neufs est très important. Aux vues des statistiques des notaires dans le neuf, le prix au m2 du studio à Rennes est de 4450 €, de l’appartement T2 de 3830 €, de l’appartement T3 de 3670 € et de l’appartement T4 de 3830 €.

évaluation immobilière gratuite

Y-a-t-il une augmentation du prix au m2 des appartements neufs ? Aux regards des statistiques des notaires, il y a effectivement une importante augmentation de prix des appartements à Rennes. Les clients recherchent très nettement les appartements T2 en centre-ville. On observe une augmentation de 40 % par rapport à 2010. Non loin derrière, le prix des appartements T3 présentent une augmentation de 30 %.

On peut expliquer ce niveau élevé de prix de plusieurs manières. La loi Pinel est intéressante afin de diminuer son impôt sur les revenus. Selon Nicolas Gautier, notaire à Rennes, la communication sur la création de la LGV a été très efficace. Les commerciaux ont relayé cette information si bien que le volume et le prix des ventes ont été augmentés.

Pour toute information complémentaire, notamment si vous hésitez entre l’achat d’un appartement neuf ou ancien, contactez l’office du mail à Rennes.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*